Conseils et astuces

Utiliser des produits sains et écologiques, ce n’est pas vivre sans couleur. L’important est d’éviter les peintures et vernis contenant des substances nocives et d’éliminer correctement les résidus. Vous limiterez ainsi les conséquences de ces produits sur la santé et l’environnement, sans faire de concessions sur l’esthétique. Avec des mesures préventives et un entretien correct, on peut aussi protéger de la dégradation les façades et les éléments en bois, tout en respectant l’environnement.

Mann Malerei Holzfenster

Privilégier les composants non nocifs

Il existe aujourd’hui un large choix de peintures et vernis écocompatibles. Ils offrent la même qualité que les produits conventionnels et sont moins dangereux pour nous et pour l’environnement.

Misez sur les composants écocompatibles

  • Les peintures à l’eau sans solvants sont les moins problématiques.
  • Les labels environnementaux distinguent les produits qui ont un impact réduit sur la santé et l’environnement. Outre les composants clés, les additifs et les conservateurs sont également contrôlés. Parmi les labels recommandés, on peut citer l’Ange bleu, le label écologique autrichien, natureplus, l’Écolabel européen, Coop Oecoplan et l’étiquette environnementale. Vous trouverez des informations complètes à propos des labels sur Labelinfo.ch.

Évitez les produits néfastes

  • N’utilisez pas de peintures à base de solvants synthétiques tels que les xylènes, le n-hexane, le toluène, le white spirit et le substitut de térébenthine.
  • Les biocides présents dans les peintures, les vernis et les traitements de protection du bois sont très nocifs pour la santé et pour l’environnement. Il est donc préférable de choisir des produits sans biocides et d’adopter une méthode écocompatible pour lutter contre les parasites (voir aussi plus bas).
  • Si vous ne pouvez pas faire autrement, privilégiez les pâtes décapantes: elles sont moins nocives pour la santé que les produits liquides. Évitez dans tous les cas les lessives décapantes qui contiennent beaucoup de solvants. 
  • La meilleure solution pour enlever de la peinture ou du vernis est le ponçage. Les ponceuses sont très utiles pour les grandes surfaces. Un masque de protection empêche d’inhaler les pigments poncés.
Pinsel in Plastiktüte

Pas de résidus de peinture et de vernis dans les eaux usées

Les composés organiques volatils (COV) et les peintures et vernis contenant des biocides représentent un grand danger pour l’environnement lorsqu’ils se retrouvent dans les eaux usées. Mais les résidus de peinture à l’eau sans COV ou biocides contiennent également des additifs et des conservateurs qui n’ont pas leur place dans les égouts.

 

Comment éliminer correctement les résidus de peinture et de vernis?

Nettoyez judicieusement vos ustensiles de peinture

  • L’idéal est d’essuyer les pinceaux, rouleaux et autres outils de peinture dans de vieux journaux que vous éliminerez avec les déchets dangereux.
  • Une fois vos ustensiles bien essuyés, vous pouvez les laver à l’eau dans un seau. Laissez le seau de côté pendant quelques heures ou quelques jours: les particules de peinture se déposent au fond et il ne vous reste qu’à écoper l’eau qui se trouve au-dessus. La peinture restée dans le seau est également à éliminer avec les déchets dangereux.
  • Si vos travaux durent longtemps, il n’est pas nécessaire de laver vos outils tous les soirs. Placez-les dans un sac plastique scellé ou dans un récipient d’eau: ils resteront humides toute la nuit et vous pourrez les réutiliser au matin.
Libelle auf einem Holzzaun

Éviter les parasites et la décomposition

Les façades et les éléments de jardin en bois peuvent rester longtemps en bon état, même sans biocides. Il suffit de prendre quelques mesures préventives et de les entretenir correctement.

 

Construisez dans une optique durable

  • Les débords de toit restent le meilleur moyen de protéger une façade des intempéries et de l’humidité.
  • Les algues et les champignons se développent moins sur les peintures et les enduits minéraux. D’une part, ils sont perméables à la vapeur d’eau, ce qui réduit l’accumulation d’humidité. D’autre part, ces peintures sont alcalines, ce qui limite la prolifération d’algues et de champignons et protège ainsi les murs.
  • Certains types de bois sont plus résistants que d’autres aux parasites. Le robinier, le mélèze, le douglas et le chêne sont plus adaptés aux façades et aux éléments de jardin que le sapin et l’épicéa. Par ailleurs, le duramen (partie intérieure du tronc) est généralement plus résistant que l’aubier (partie extérieure).
  • Ouvrez l’œil lorsque vous achetez des éléments de jardin: souvent, les poteaux, supports et clôtures en bois sont vendus déjà traités avec des biocides. Pour préserver l’environnement, vous pouvez opter pour des produits non traités. Si vous souhaitez les conserver plusieurs années, il est préférable de choisir un bois résistant.

Utilisez des méthodes alternatives pour lutter contre les parasites

  • Le traitement à l’air chaud, par exemple, est une méthode efficace: le bois est chauffé à plus de 55 °C pendant une heure minimum pour tuer les parasites. Ce procédé est réalisé par un professionnel.
  • En cas de forte infestation d’algues ou de champignons, il est recommandé de faire effectuer un nettoyage approfondi par un spécialiste. Ensuite, la meilleure solution est d’appliquer une peinture ou un enduit à base minérale afin que le problème ne revienne pas immédiatement.
  • Il est recommandé de tailler régulièrement les arbres et arbustes dont les branches arrivent près de la façade afin que celles-ci ne servent pas de pont d’accès aux parasites.